Comment améliorer votre style d’écriture?

dixfusion Édition de textes Laisser un commentaire

On dit souvent d’un texte bien écrit que son auteur possède un très beau style d’écriture. Mais qu’est-ce que c’est que le style d’écriture exactement, et comment s’assurer que le vôtre soit à la hauteur des attentes de vos lecteurs?

Les éléments à vérifier

Un style d’écriture, ça se développe avec les années et, surtout, c’est propre à chacun. À moins d’être un auteur déterminé à créer un pastiche, il est donc inutile d’essayer de « copier » le style d’une autre personne. Un peu comme nous avons tous une manière différente de nous exprimer à l’oral, notre plume ne privilégie pas les mêmes tournures de phrase, la même façon d’amener les idées ou encore les mêmes mots pour exprimer une pensée.

Néanmoins, il est bon de s’inspirer de ce que font les autres. La plupart des auteurs chevronnés vous le diront : ils lisent énormément, et leurs œuvres s’inspirent des textes d’auteurs qu’ils admirent. De la même façon, il est conseillé d’écrire toujours davantage, ou à tout le moins d’écrire régulièrement. Comme pour tout autre exercice, c’est à force de pratique que l’on développe une certaine habileté à aligner les « bons » mots!

Des étapes essentielles

Lorsque vous avez terminé le premier jet d’un texte, prenez le temps de le relire à haute voix. Cela vous permettra de repérer les endroits où le rythme de votre texte laisse à désirer. À cette étape, ne vous concentrez pas trop sur les fautes d’orthographe ou de grammaire : votre objectif, c’est de vous assurer que votre texte se lit bien. Si vous remarquez qu’à certains endroits, vous butez sur un mot ou sur la formulation d’une phrase, c’est un indice qu’il y a là quelque chose à retravailler. Tentez aussi de repérer les répétitions. Attention! On ne parle pas ici simplement des mots, mais aussi des tournures de phrases, de la ponctuation et du rythme général de l’écriture. Par exemple, certaines personnes répètent sans s’en rendre compte certains mots, terminent toutes leurs phrases par des points de suspension ou utilisent toujours un adverbe en début de phrase. Bien qu’il ne s’agisse pas d’erreurs à proprement parler, cela alourdit considérablement le texte et vous risquez d’ennuyer vos lecteurs.

Un bon texte passe par un bon vocabulaire. Pour enrichir ce dernier, pensez à solliciter plus d’un sens chez le lecteur (à moins que votre objectif soit d’écrire un roman comme Le parfum, bien entendu, et encore là…). Essayez de créer une véritable immersion du lecteur dans votre univers : il ne suffit alors pas de simplement décrire ce qu’on y voit. Décrivez les actions et les évènements en utilisant aussi les odeurs, les sons, les saveurs… Et, surtout, surtout! Évitez les clichés et les verbes d’état (sembler, être, avoir, etc.), de même que les dialogues qui ne mènent nulle part.

  • Allô!
  • Salut, ça va?
  • Oui, et toi?
  • Oui! Quoi de neuf?

Voilà un dialogue qui n’amène rien à l’histoire…

Malgré toute votre bonne volonté, il y a des limites à ce que vous réussirez à repérer dans votre texte. Par exemple, les tics d’écriture sont extrêmement difficiles à cerner et il faut généralement un autre œil pour les identifier. Pensez alors à faire lire vos textes par une ou plusieurs autres personnes!

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *